Mustapha Ben Ayed

Si Mustapha Ben Ayed (1898-1969), descendant du Général Mohamed Ben Hamida Ben Ayed par son fils Soliman caïd de Djerba en 1835. Si Mustapha est lui aussi née à Djerba, agriculteur et grand propriétaire terrien du Sud, Djerba Gafsa, Zarzis, il a été caïd lazzam du marché de Midoun en 1925, officier puis commandeur de l’ordre du Nichan Iftikhar en 1947, délégué membre de la chambre mixte de commerce et d’agriculture du Sud de la Tunisie, chevalier du mérite agricole en 1948, et protégé britannique. En effet cette protection s’est transmise du Général Mohamed Ben Ayed à tous ses descendants, cette protection lui avait été accordée depuis 1840 afin de se prémunir des exactions du pouvoir de l’époque et protéger sa descendance.

Passeport britannique de Si Mustapha Ben Ayed , “British protected person”

Si Mustapha Ben Ayed reçoit en 1936 la visite de l’écrivain Emmanuel Grevin à Djerba. L’écrivain lui consacre un chapitre intitulé “Mes amis Ben Ayed” dans lequel il décrit sa visite des deux palais ainsi que le témoignage de Si Mustapha sur ce passé glorieux.

Extrait de “Djerba” réalisé en 1947 par Albert Lamorisse où l’on aperçoit Si Mustapha Ben Ayed.
Invitation à Déjeuner du Contrôleur civil M. Kraft à M. Mustapha Ben Ayed datant du 20 mai 1948.
Si Hassouna, l’ainé des enfants de Si Mustapha Ben Ayed, Docteur dans l’équipe du Pr Jean Hamburger à Paris.
Si Mustapha Ben Ayed avec son fils Mahmoud Ben Ayed devant le palais de leurs aïeux.
Si Mustapha Ben Ayed, en compagnie de ses fils Chedly et Farhat, et d’invités français dans sa demeure à Cedriane Djerba.
Menzel et Palais Ben Ayed à Djerba Sedghiane.
Article de la Dépêche Tunisienne relatant la visite de Louis Périllier à Djerba en Février 1951, Résident Général en Tunisie, reçus par M. Kraft contrôleur civil, M. Grimaldi vice-Président de la commune rurale, et les personnalités Djerbiennes de l’époque, on peut citer M. Mohamed Arrouay, membre du Grand Conseil, M. Mustapha Ben Ayed, délégué de la Chambre d’agriculture, M. Hassine Anane membre de la coopérative des artisans USCAUT qui ont formulés leurs demandes et besoins pour les habitants de Djerba
M. Mustapha Ben Ayed à bord d’un vol Tunisair en Juin 1950.
“A onze heures le F.BAXZ doit prendre l’air et promener au-dessus de l’île une vingtaine de notabilités à qui « Tunis Air » tient à offrir un baptême de l’air. A bord prennent place MM. Kraft, contrôleur civil, et Grenier, son adjoint ; Grimaldi, vice-président de la Municipalité d’Houmt-Souk ; Mustapha Ben Ayed, délégué à la Chambre Mixte du Sud, et Youssef Arrouai, gros commerçant de l’ile, ainsi que d’autres personnalités. Pendant une vingtaine de minutes l’avion survole Djerba en suivant les côtes. Pour beaucoup ce voyage en avion est une nouveauté et, partant, une véritable attraction.”….”Quant à M. Mustapha ben Ayed, qui prenait l’air pour la première fois lors de ce baptême », il n’a pas caché son émerveillement. « Cette innovation est des plus heureuses ; elle est une preuve de la constante sollicitude apportée par la France et ses enfants pour développer dans tous les domaines l’essor économique de notre pays. Je pense très sincèrement que la nouvelle ligne Tunis-Djerba est appelée à un gros succès. En ce qui me concerne j’envisage de l’utiliser très souvent et d’inviter mes concitoyens à me suivre ». La déclaration de M. Ben Ayed résume bien la pensée de ses compatriotes. Intéressante, la liaison Tunis-Djerba l’est à deux points de vue : touristique et commercial. En effet l’avion décollant chaque samedi matin d’El Aouina peut emmener en week-end touristes et tunisois. En revenant le lundi matin il permet aux insulaires d’atteindre rapidement la capitale sans aucune perte de temps, ni fatigue et confortablement. ”
Extrait du Tunisie France de Juin 1950.
Kais Ben Ayed